Élève la voix

2e dimanche de l’Avent B

icolivre « Voix de celui qui crie à travers le désert : préparez les chemins du Seigneur, rendez droits ses sentiers. » Écoutons, la vigoureuse invitation de Jean, le Précurseur. Laissons-la résonner en nous. Une manière d’apprêter les chemins du Seigneur et d’aplanir sa route, est d’associer notre voix à celle du Baptiste pour annoncer Jésus-Christ et propager la Bonne Nouvelle.

Que nous ayons quelquefois l’impression de prêcher dans un désert ne doit pas nous faire renoncer à proclamer l’Évangile à nos familles, à nos proches, à ceux que nous croisons : avec tact, douceur et délicatesse sans aucun doute, avec force et courage aussi. Il est en effet de notre responsabilité de baptisés de retransmettre aux générations suivantes la foi salvatrice qui nous a été léguée par les douze Apôtres et leurs successeurs.

Écoutons le prophète Isaïe : « Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda : "Voici notre Dieu !" » Le prophète a su vaincre sa timidité. Il a écarté toute fausse pudeur. C’est avec courage qu’il annonce la venue du Seigneur.

Ce qui est vrai de l’Ancienne Alliance, l’est a fortiori de la Nouvelle. Par le baptême, nous sommes devenus les prophètes de l’Alliance Nouvelle. Nous ne pouvons pas nous taire. Nous ne devons pas nous taire, car il nous appartient de faire fructifier l’héritage très précieux de la foi qui nous a été transmise. Il importe que, sans timidité mais toujours avec bienveillance et bonté, nous parlions de Jésus autour de nous afin que, par notre parole courageuse, l’Esprit du Seigneur puisse faire son œuvre dans les cœurs.

Oui, il nous faut témoigner du Christ : et par nos actes et par nos voix. C’est une urgence pour le monde, c’est ainsi que nous y préparons les chemins du Seigneur.

Textes du jour :
Is 40, 1-5.9-11
Ps 84 (85), 9ab.10, 11-12, 13-14
2 P 3, 8-14
Mc 1, 1-8