La sainteté, affaire de famille

Sainte Famille

icolivre L’Église fête aujourd’hui la famille de Jésus. Entrons dans la joie de cette célébration. Réjouissons-nous de ce que l’Église du ciel et de la terre prie aujourd’hui pour les parents, pour les enfants, pour toutes les familles, quelles que soient la composition et la forme de celles-ci.

Laissons-nous gagner par l’allégresse car le Seigneur Jésus, dans son enseignement, élargit puissamment son cercle familial à tous ceux qui écoutent sa parole et qui la mettent en pratique. Sa compassion ne se laisse circonscrire ni par les liens du sang ni par le regard qu’une société ou qu’une institution religieuse peut jeter sur telle ou telle réalité familiale.

Toute famille est appelée à grandir en sainteté. Chacun de ses membres est invité à revêtir son cœur de tendresse et de bonté, de douceur et de patience, dans les relations qui l’unissent à ses proches. Ce n’est pas toujours facile car les différences de tempéraments, de rythmes, de centres d’intérêt exacerbent souvent les difficultés. Il importe cependant de ne pas se décourager, de persister dans l’amour, malgré l’usure du temps, car c’est l’amour persévérant qui affermit les liens familiaux en dépit des vents contraires.

Savons-nous, par amour, nous intéresser à ce que fut la journée de ceux qui habitent sous notre toit, malgré les soucis qui parfois nous harassent ? Acceptons-nous de rendre notre cœur réellement disponible aux peines et aux joies de ceux qui partagent notre vie ?

Si le poids du jour, la distraction, parasitent fréquemment nos relations familiales, la prière et le pardon mutuel les restaurent. Ayons l’audace de vivre ceux-ci, en couple et en famille.

Textes du jour :
Gn 15, 1-6 ; 21, 1-3
Ps 104 (105), 1-2, 3-4, 5-6, 8-9
He 11, 8.11-12.17-19
Lc 2, 22-40