Vivre la Semaine Sainte

Croix Cornimont -  voir en grand cette imageNous voilà au seuil de la grande semaine qui célèbre la mort et la résurrection de Jésus, notre Seigneur et notre seul Sauveur. Cette année, nous ne nous retrouverons pas, physiquement tout du moins, pour vivre ensemble l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem. Nous ne lèverons pas le buis béni pour glorifier le Roi des rois. Que cet empêchement nous pousse à élever nos cœurs avec plus de ferveur pour offrir au Seigneur des seigneurs l’hommage sincère de notre louange.

Nous ne partagerons pas non plus la table fraternelle le soir de la sainte Cène. L’évangile nous raconte le repas des Douze rassemblés autour du Pain de vie. Mais un peu plus loin, non pas assis à table, mais plus à l’ombre, au service du Seigneur, il y avait sans doute Marie, la mère de Jésus, et d’autres disciples qui communiaient d’esprit à cette eucharistie inaugurale. Unissons nos cœurs aux leurs et vivons cet instant salutaire dans l’action de grâce des humbles qui savent que, même éloigné, le Seigneur est proche d’eux.

Le baiser de Judas arrache Jésus à l’amour des siens. Le tumulte de l’arrestation, les cris, la violence des hommes, plongent ses amis dans la terreur. Jésus est seul, face à l’adversité et la mort. Ses proches sont seuls, angoissés pour celui qu’ils aiment. Nos familles flagellées par l’épidémie vivent ce drame de manière intime, soutenons-les par notre prière. Quand nous méditons le Chemin de la croix, unissons-nous à l’humanité souffrante. S’il nous semble que notre cœur est trop étroit, trop sec, demandons à Dieu, « plus grand que notre cœur », d’élargir notre prière aux dimensions du monde, de faire jaillir en nous la source d’une compassion véritablement évangélique.

L’humanité est frappée par un fléau qui, pour le croyant, peut rappeler celui qui s’abattit sur Israël dans le désert après sa révolte contre Dieu. Des serpents à la morsure brûlante provoquèrent la mort de nombre d’Israélites. C’est en se tournant vers le serpent d’airain dressé par Moïse que le peuple trouva le salut. Tournons-nous donc, avec foi et espérance, vers la croix de notre Seigneur, le grand médecin des âmes et des corps. Gardons nos yeux fixés sur Jésus-Christ. Il est notre salut. Lui seul nous conduit à la victoire. Il est notre joie, notre Pâques.

Offices de la Semaine sainte

Vous pouvez suivre les offices de la Semaine sainte sur KTO ainsi que sur le site internet du diocèse qui retransmettra les célébrations présidées par Mgr Didier Berthet (pour plus d’informations, cliquez sur les vignettes ci-dessous). Radio espérance peut aussi vous aider à vivre la Semaine sainte avec ferveur.

Pour ma part, je célébrerai le Jeudi saint à 18 h 00 à la chapelle Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle à Cornimont, l’office de la Croix à la chapelle Saint-Jean-Paul-II à 18 h 00 à La Bresse, la Vigile pascale dans l’église de Ventron à 18 h 00 et le dimanche de Pâques dans l’église de Cornimont à 10 h 30. Ces célébrations se dérouleront évidemment sans l’assistance des fidèles.

Ceux d’entre-vous qui souhaitent se confesser peuvent me contacter soit par courriel, soit par téléphone.

KTO SDIE