Christ est ressuscité

Jour de Pâques

alléluiaBéni soit Dieu, notre Père, qui nous a donné la joie de connaître Jésus, son Fils unique : le premier-né d’entre les morts, le premier-né d’une multitude de frères.

Oui, béni soit le Dieu de vie qui nous fait passer de nos obscurités à son admirable lumière. Quelle allégresse ! Quelle bénédiction pour nous, plongés dans nos misères, de savoir que la mort ne l’emportera pas, que le mal ne prévaudra pas, que la joie engloutira toute tristesse.

Si Jésus est mort, s’il a pris sur lui le poids de nos souffrances, ce n’est pas pour que nous soyons tristes et abattus. Il a vaincu le mal sur la croix pour nous donner sa joie. Une joie que personne ne peut nous ravir. Une joie qui jaillit du tombeau et qui transfigure tout ce qu’elle touche.

La résurrection de Jésus invite à une vie renouvelée, transfigurée, par le ferment de l’Évangile. Au milieu des difficultés qui nous assaillent, osons Dieu. Non pas pour fuir le réel, mais pour témoigner de sa présence divine, aimante et pardonnante, qui nous accompagne sur le chemin de l’existence.

L’amour est audacieux. Il supporte tout. Il fait confiance en tout. Il espère tout. Il l’emporte sur nos timidités. Il est plus fort que nos peurs. Il est victorieux de nos enfermements. Telle est l’espérance qui se déploie au matin de Pâques.

Peut-être sommes-nous découragés par la faiblesse de notre foi, par la tiédeur de notre amour. Qu’importe ! Car nous ne mettons pas notre espérance en nous-mêmes, mais en Jésus-Christ qui est mort et ressuscité pour notre salut. Et cette espérance ne déçoit pas.

Je vous souhaite une très sainte et très heureuse fête de Pâques. Que le Seigneur soit votre joie, alléluia !