Confinés

Depuis l’annonce du confinement, notre pays s’est comme figé. En suspens ! Il attend ! L’extension de l’épidémie, son éradication, la maladie, la mort, la libération, la résurrection. L’anxiété, la fébrilité parcourent les cités.

Nous voilà reclus ! Tout d’un coup ! Nos occupations, notre travail, nos loisirs, nos engagements amicaux et citoyens tombent en sommeil, les uns après les autres, comme des dominos. Nous contemplons inquiets et incrédules nos agendas qui blanchissent au rythme des annonces gouvernementales. Le culte lui-même est touché : plus de messes ni de baptêmes ni d’obsèques. C’en est fini (définitivement ?) des curés surbookés et pressés.

Chacun désormais dispose de temps, pour soi, pour les autres, pour Dieu. A chacun est donné du temps pour prendre le temps, de l’écoute, du repos, de la prière. Le Seigneur nous offre en ce carême de changer de rythme, pour vivre mieux : pour respirer, pour aimer, pour vivre pleinement, intensément, le temps qui nous est donné. Cet espace qui soudain s’ouvre devant nous est une grâce… et aussi une épreuve.

Cette semaine nous avons vécu une série impressionnante de décès. Il y a eu une ou deux annonces mortuaires par jour (vous en trouverez la liste actualisée ici). Certaines de ces personnes sont décédées des suites de l’épidémie de Covid-19. Les offices funéraires ne sont plus possibles. Portons-les par notre amour et notre prière devant le Seigneur. Puissent nos proches et nos amis reposer en paix dans la lumière éternelle.

Je profite de ces loisirs forcés pour réactiver ce site créé il y a déjà de nombreuses années. Vous y trouverez, je l’espère, de quoi nourrir et approfondir votre foi.