En route avec les mages

Dimanche 6 janvier 2008

Mettons-nous en route avec les mages. La tradition les présente comme des rois venus d’Orient. Accompagnés de leur suite, ils pérégrinent à la clarté d’une étoile. Astronomes et savants, ils ont quitté leur pays par obéissance à cet astre qui les appelle et les conduit au Maître de l’univers.

Adoration des Mages
Adoration des Mages
©Bnf. Ms. Smith-Lesouëf (oriental) 253, fol. 5,

Leur cœur est habité par un désir unique, fou, défiant la sagesse humaine : voir le roi des Juifs qui vient de naître et se prosterner devant lui.
Ce n’est pas la curiosité qui les guide, ni non plus leur sens politique ou une diplomatie de bon aloi, mais un sentiment profond, une lumière de l’Esprit, qui les pousse à reconnaître dans la naissance de Jésus un événement qui concerne l’humanité tout entière. Ces ambassadeurs du monde païen reconnaissent dans l’enfant de Bethléem, non pas un futur roi de Judée, mais le roi des Juifs, le sauveur du monde, dont Pilate fixera le nom au sommet de la croix.

Arrivés au terme de leur voyage, les mages entrent dans la maison au-dessus de laquelle brillait l’étoile. Ils voient l’enfant avec Marie sa mère, et ils se prosternèrent devant lui. Les rois venus d’Orient fléchissent le genou devant le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs. Ils ont trouvé celui que leur cœur a tant cherché et s’inclinent humblement devant le nouveau-né.

Notre propre quête spirituelle rejoint l’itinéraire des mages. L’Esprit crée en nous le désir de la rencontre du Christ. Il nous appelle à entrer dans son obéissance, à rester attentifs à tout ce qui manifeste la présence, la prévenance, la providence de Dieu en nous et autour de nous. C’est par notre disponibilité que l’Esprit nous conduit à Celui que notre cœur aime.