Pentecôte

Laisse-toi brûler par l’Esprit

Dimanche 11 mai 2008
Pentecôte
Pentecôte
© Bnf. Ms. arsenal 593 [ff. 1-42], fol. 28.

Éveillons-nous ! Réjouissons-nous ! Laissons éclater en joie la grande fête de la Pentecôte. L’Église jubile sous l’action de l’Esprit Saint. C’est aujourd’hui que le Seigneur brise les liens de ses disciples. C’est aujourd’hui qu’il leur donne sa paix. C’est aujourd’hui qu’il les envoie proclamer sa miséricorde. Un violent coup de vent balaye la peur. La flamme ardente de l’Esprit gagne les cœurs. Tout est paix, joie et action de grâce.

L’Église vit une Pentecôte éternelle. Faible, fragile, moribonde parfois, elle est cependant jaillissante de vie. L’Esprit Saint la fortifie, la réconforte, la relève. Il la nourrit, la désaltère et la conduit vers la vérité tout entière. Assemblée des baptisés, elle forme le corps du Christ dont les membres sont solidaires les uns des autres et du corps tout entier. Quand tu es faible, c’est l’Église qui s’affaiblit. Quand tu tombes, c’est l’Église qui fléchit. Quand tu cèdes au péché, c’est l’Église qui se meurt. Quand tu te reprends, c’est l’Église tout entière qui reprend vie. Veille donc à ta conduite ! Laisse-toi toucher par l’amour, laisse-toi brûler par l’Esprit.

Tu as reçu en toi « le don de manifester l’Esprit en vue du bien de tous. » Exerce-le, par amour de tes frères, par amour de l’Église. Ne l’enfouis pas sous terre, mais laisse émerger de toi le beau fruit de l’Esprit, l’amour, qui est joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi (Ga 5, 22-23). N’aie pas peur ! Ne verrouille pas les portes de ton cœur ! Mais accueille l’Esprit de Pentecôte. Il guérit ce qui est blessé. Il réchauffe ce qui est froid. Il redresse ce qui est faussé (Séquence).

Textes du jour :
Ac 2, 1-11
Ps 103 (104)
1 Co 12, 3b-7.12-13
Jn 20, 19-23