Jean peut s’en aller en paix

Dimanche 16 décembre 2007

Jean est en prison. Le prophète qui prêchait sur les bords du Jourdain a été arrêté par Hérode. Ce dernier n’avait contre lui aucun motif de condamnation, mais son épouse ne supportait plus la parole du Baptiste, la vérité lui était insupportable. Il fallait que cela cesse, au plus vite, absolument !

Baptême de Jésus par Jean
Baptême de Jésus par Jean
© Bnf. Ms. éthiopien d’Abbadie 226, fol. 48v

Rejoignons Jean dans sa cellule. Contemplons la vie de cet enfant de Dieu. L’Église reconnaît en lui le précurseur de Jésus non seulement parce qu’il l’a précédé dans le temps, mais encore parce qu’il était humble comme le Sauveur. Le prédicateur du désert n’est pas la personne exaltée que l’on présente souvent. Bien au contraire, c’est un homme doux, pacifié par l’Esprit, qui dénonce avec force l’hypocrisie et la violence des puissants.

Au fond de son cachot, Jean est en paix avec lui-même. Il s’interroge pourtant ! Jésus est-il celui qui devait venir ou fallait-il en attendre un autre ? Sa méditation des Écritures l’a conduit au Christ, sa vie dans le désert l’a amené au Nazaréen, mais la réponse à la question lui reste cachée. C’est le Seigneur lui même qui la lui apporte en annonçant l’accomplissement de la prophétie d’Isaïe. Jean peut désormais s’en aller en paix car ses yeux ont vu la lumière qui se révèle à Israël et à toutes les nations.

À l’invitation de Pax Christi, l’Église vit, depuis le début de l’Avent et jusqu’à la fête de l’Épiphanie, un temps de la paix [1]. La figure de Jean le Baptiste peut nous aider à mieux vivre cette démarche. Elle nous invite à assumer nos responsabilités, sachant que la paix et la vérité sont indissociables. Elles s’enracinent dans le Christ, notre paix (Éph 2, 14).

Textes du jour :
Is 35, 1-6a-10
Ps 145 (146)
Jc 5, 7-10
Mt 11, 2-11

[1Le thème de cette année, « La personne humaine au cœur de la paix », se déploie sur deux temps forts : aujourd’hui, « dimanche de la Paix » et le 1er janvier, « journée mondiale de la Paix. »