4e dimanche du temps ordinaire C

En chemin vers l’amour

31 janvier 2010

« Je ne sais pas aimer ! » Peut-être vous est-il arrivé d’être le confident de cet aveu plein de tristesse. Peut-être même avez-vous fait vôtre cette douloureuse constatation. La vie pèse parfois lourdement. Il arrive que l’homme oublie qu’il a été créé pour aimer. En pareille situation, la lecture tirée de la Première lettre aux Corinthiens peut apporter beaucoup de réconfort. Saint Paul, le cœur plein de tendresse, y explique simplement ce qu’aimer veut dire.

L’Apôtre ouvre sa méditation par ces mots : l’amour prend patience ! Si donc tu sais patienter, tu sais aimer. Il écrit encore : l’amour rend service. Simplement, sans calcul. Si tu sais te rendre disponible pour autrui, tu sais aimer. Ce n’est pas là chose extraordinaire : il t’est offert chaque jour d’exercer ta patience ou de rendre service.
Aimer, c’est aussi savoir renoncer : la jalousie, la vantardise, la malhonnêteté n’ont pas de place dans un cœur qui aime. Il importe par ailleurs d’abandonner ce qui est recherche de soi, emportement, rancune ou joie malsaine. Si tu sais quitter ce qui te blesse et qui t’enchaîne, tu sais aimer.
L’amour trouve sa joie dans ce qui est vrai. Si dans ta vie familiale et professionnelle, tu cherches à vivre en vérité, quoiqu’il advienne, quoiqu’il en coûte, tu sais aimer. Car amour et vérité toujours se rencontrent.

L’amour n’accepte pas de demi-mesure. Sa mesure est d’aimer sans mesure. Il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout. L’amour dont nous vivons peut sembler bien faible face à une telle exigence. Qu’importe ! L’essentiel, où que nous en soyons, est d’être sur le bon chemin. En chemin vers l’Amour.

Textes du jour :
Jr 1, 4-5.17-19
Ps 70 (71)
1 Co 12, 31-13, 13
Lc 4, 21-30