Donne-moi à boire !

24 février 2008

Jésus est fatigué ! La route qu’il vient de parcourir avec ses disciples l’a épuisé. Il a besoin de repos. Ses compagnons sont partis acheter des vivres. Le Seigneur apprécie sans doute ce moment de solitude et de silence en pleine campagne. Saisi par la fatigue, il récupère au bord d’un puits. Et voilà qu’arrive une femme de Samarie. Jésus l’aborde avec simplicité : « Donne-moi à boire ! » La Samaritaine est surprise : « Comment ! Toi qui es Juif, tu me demandes à boire, à moi une Samaritaine ? »

Samaritaine annonçant la nouvelle
Samaritaine annonçant la nouvelle
© : Bnf, Ms copte 13, fol. 231.

Contemplons cette scène. Elle rejoint notre quotidien. Notre prière est souvent une demande que nous adressons à Dieu. La relation est en quelque sorte à sens unique et nous sommes surpris lorsque celle-ci s’inverse et que le Seigneur nous sollicite : « Donne-moi à boire ! » Le Maître de la création te quémande un peu d’eau. La tentation de l’éconduire peut être grande : « Comment veux-tu que je te donne à boire ? Je me sens si loin de toi. Je ne suis pas vraiment pratiquant. Je ne sais pas même si j’ai la foi ! » Le Christ sait tout cela. Il n’ignore rien de ta vie. Et s’il t’appelle aujourd’hui c’est précisément pour te sortir de ta misère, pour te faire découvrir qu’il t’aime malgré tes limites et ton péché, pour te faire advenir à la vérité et à la liberté des enfants de Dieu.

Le Seigneur bouscule les protocoles et s’affranchit des règles de la bienséance parce qu’il respecte les souffrances et les blessures du cœur humain. Sa bienveillance n’écarte personne. Et quand il lui arrive de solliciter un verre d’eau, c’est pour donner libre cours à sa générosité et faire jaillir en nous une source d’eau vive, jaillissante pour la vie éternelle.

Textes du jour :
Ex 17, 3-7
Ps 94 (95)
Ro 5, 1-2.5-8
Jn 4, 5-42